Ban le bouseux, quand la racaille débarque de la brousse !

Couverture Ban le BouseuxDepuis “Racailles Blues”, “Young GTO” ou “Drôles de Racailles”, les éditeurs français n’avaient pas apporté beaucoup de nouveautés sur le sujet des jeunes rebelles ou autres “Zokus”. Violence gratuite, règlements de comptes entre bandes rivales ou des mangas traitant de la délinquance avec des enfants parfois maltraités. Omaké Mangas attaque sa rentrée avec Ban le Bouseux !

À quoi s’attendre avec le manga Ban le Bouseux ?

Cette nouvelle série en 4 tomes publiés au Japon sous le nom “Shiosai no Bon” en 2019 arrive chez nous dès le 9 septembre. Ce manga se présente comme une comédie se passant dans la campagne japonaise. Cependant, à la lecture de ce premier tome, on retrouve plutôt de l’action et règlement de comptes entre anciens rivaux devenus adultes.

Sous la plume du jeune dessinateur Yoshimi Nanjo, nous avons des dessins d’une rare propreté pour mettre en avant le côté difficile de la vie de ces loubards de la cambrousse. Le trait est vraiment agréable à regarder tout comme les paysages et les expressions des protagonistes, riches en détails.

Au scénario, Nagahisa Tsukawaki à qui l’on doit également “King of Ants” paru en France chez Komiku. Le côté badass et violent est bien mis en avant dans Ban le Bouseux, les fans de King of Ants retrouveront leurs marques sans difficulté.

Ban le Bouseux - Extrait 1

Ban le bouseux, quelle est l’histoire ?

Mélangeant intrigues politiques et racailles du fin fond de la campagne, l’histoire introduit Mashio, un beau et riche jeune homme. Celui-ci est d’ailleurs dans le manga, le plus jeune ministre japonais que le pays ait connu. Il ambitionne de prendre un jour la place de son père au poste de Premier ministre (rien que ça…). Cependant, Mashio semble oublier son passé de petite frappe locale… Son grand rival, Ban, est bien décidé à lui rappeler ses origines à grands coups dans la gueule !

Ban le Bouseux - Extrait 2

Le premier tome nous expose cette situation entre Mashio et Ban avant de partir quelques années auparavant sur l’enfance de Ban, ses parents et comment ce jeune homme est devenu une des pires racailles du coin avec ses fréquentations de l’époque et l’influence de ses “parents”.

Mon avis

Se rapprochant par moments de GTO dans ses scènes d’action violentes, Nagahisa Tsukawaki nous offre dans ce premier tome, un Seinen au cœur du Japon rural avec les clichés qui l’accompagne. Avec de belles scènes de baston tout au long de ce volume et des personnages sur-expressifs, nous ne nous ennuyons pas une seule seconde. Les presque 200 pages se lisent facilement et avec une passion omniprésente de l’action.

Les couvertures de Ban le Bouseux

L’auteur arrive même à nous mettre en haleine pour connaître la suite de l’histoire alors qu’il reste encore pas mal de pages dans sa main gauche. Des questions simples se posent très vite comme :

  • Que s’est-il passé entre Mashio et Ban ?
  • Qui est précisément Ban ?

Le manga arrive dès ce jeudi 9 septembre dans les librairies, Omaké prend l’habitude de bien nous surprendre avec ses derniers titres comme Black Board ou Sayuri. L’éditeur sait nous surprendre maintenant, et ce nouveau titre ajouté à son catalogue, lui permet d’élargir son registre après l’horrifique et les problèmes liés à l’enfance.

Avec Ban le Bouseux, soyez prêt à vous manger du “Boudiou” dans plusieurs répliques des locaux. Surprenant au début, mais pour une fois que nous ne sommes pas en plein Tokyo et ses grands buildings, ne boudons pas cette originalité. Le titre possède en plus quelques passages assez comiques par son ton décalé. Je vous laisse découvrir les aventures de Ban par vous-même.

Ban le Bouseux - Image

Ma Note

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More